CEIAN 2010

La Vague verte

 

Initiative mondiale pour planter des arbres

Année Internationale de la Biodiversité 2010

HTML Document Préface

Release date 15/03/2010
Contributor saidou doumbouya
Geographical coverage Guinée
Keywords Biodiversité

La diversité biologique est une ressource vitale pour l'humanité toute entière. C'est un capital biologique naturel de la terre qui présente des opportunités importantes pour toutes les nations. Elle procure des biens et des services indispensables pour les moyens d'existence et les aspirations humaines.
La société humaine utilise une vaste gamme de ressources biologiques et s'appuie sur leur diversité pour produire des biens de consommation tels des aliments, des vêtements, des matériaux de construction, des combustibles et des médicaments.
La diversité biologique procure aussi des services essentiels grâce au maintien de la composition de l'atmosphère, de la fertilité des sols, de la protection des bassins hydrographiques et des zones littorales, à la dispersion, à la décomposition et au recyclage des déchets etc.
La diversité biologique offre aussi des services de valeur éthique, esthétique, spirituelle, culturelle et religieuse.
Les scientifiques estiment la diversité biologique entre 13 à 14 millions d'espèces dont seulement: 1,7 million ont été décrites. Il n'y a pas une liste exhaustive de ces espèces et pour bon nombre d'entre elles, la description est incomplète . Malheureusement, la diversité biologique disparaît aujourd'hui à un rythme sans précédent. Or, la perte de la diversité des gènes dans une espèce ou dans des espèces à l'intérieur des écosystèmes engendre des perturbations de l'environnement qui induisent des réductions drastiques des biens et des services provenant des écosystèmes terrestres.
Les effets nuisibles des impacts humains sur la diversité biologique s'accroissent dramatiquement et menacent les fonctions d'un développement viable.
La perte de la diversité biologique menace nos ressources alimentaires, forestières, médicinales, énergétiques et les opportunités de loisir et de tourisme de même que les fonctions écologiques essentielles telles: la régulation de l'écoulement des eaux, le contrôle de l'érosion du sol, le cycle du carbone et des nutriments, etc..
Il est certain que du fait de la disparition généralisée sur le globe des habitats ou de leur transformation, des dizaines de milliers d'espèces sont déjà vouées à l'extinction. Les causes sous-jacentes de cette disparition sont les facteurs démographiques, économiques, institutionnels et techniques inappropriées.
Au regard de ce qui précède, sans actions immédiates, les options futures seront limitées.
C'est pourquoi la Guinée a participé activement à toutes les phases d'élaboration et de négociation de la Convention sur la diversité biologique.
Le Président de la République de Guinée, son Excellence le Général Lansana CONTE a personnellement signé ladite convention à Rio de Janeiro en juin 1992 et le Gouvernement l'a ratifiée le 07 mai 1993.
La Guinée est ainsi devenue le deuxième pays africain à ratifier cette convention après les Seychelles et le seizième pays signataire de toutes les parties contractantes.
La Guinée, résolument engagée pour la mise en œuvre de cette Convention dont elle est Partie contractante, a bénéficié d'un financement du Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM), pour la préparation de la Stratégie Nationale et les plans d'action pour la conservation et l'utilisation durable de la diversité biologique et le partage équitable des bénéfices de l'exploitation des ressources biologiques, pour répondre aux prescriptions de l'article 6 de la Convention sur la Diversité biologique.
La Stratégie ci-après fait de la conservation de la diversité biologique et de l'utilisation durable de ses éléments une priorité de son développement économique et social. Ceci exigera plus de coopération et de coordination des techniques, mais aussi des mesures d'incitation, de dissuasion, des lois et des règlements pour s'assurer que la protection et l'utilisation raisonnable des ressources biologiques soient intégrées avec succès dans le vaste contexte social, culturel et économique.
Notre stratégie envisage d'adopter des systèmes de gestion axés davantage sur l'approche écosystème, prenant en compte les effets des prélèvements de ressources pour favoriser l'équilibre à long terme des considérations socio-économiques et écologiques en Guinée pour le bien de l'humanité toute entière.
Etant responsable d'un certain nombre de politiques sectorielles qui peuvent avoir d'importantes répercussions sur la diversité biologique, notre stratégie d'une durée de quinze ans envisage des actions regroupées en deux ordres de priorité.
Il me paraît primordial de souligner que la mise en œuvre efficiente de cette stratégie et de ses plans d'actions ne pourra être effective que s'il y a une adhésion populaire de toutes les parties prenantes et un soutien efficace de la communauté internationale.

Ibrahima SOUMAH
MINISTRE DES MINES, DE LA GEOLOGIE
ET DE L'ENVIRONNEMENT