CEIAN 2010

La Vague verte

 

Initiative mondiale pour planter des arbres

Année Internationale de la Biodiversité 2010

HTML Document X - XI Le coût de l'insuffisance des mesures...

Cette page contient les coûts des mesures de conservation

Release date 16/03/2010
Contributor saidou doumbouya
Geographical coverage Guinée
Keywords Mesures, coûts, projet, programme

Malgré les mesures de conservation in-situ et ex-situ, les plans, programmes et projets, les moyens législatifs, réglementaires, juridiques, institutionnels et financiers :
- près de 140 000 ha de forêt sont détruites annuellement à des fins agricoles.
- le nomadisme cultural pratiqué est aussi préjudiciable à la survie de la biomasse ligneuse.
- les feux de brousse dévorent annuellement de vastes étendues et certainement les 2/3 du pays.
- la superficie de la mangrove qui a été évaluée en 1965 a 350 000 ha ne couvre aujourd'hui que 250 000 ha soit un taux annuel de régression de 4,2%.
- sur les 190 espèces de mammifères trouvés en Guinée , 17 sont menacées d'extinction
16 espèces d'oiseaux sont en voie de disparition sur 526 répertoriées ;
- parmi les 3 000 espèces de plantes recensées dont 88 endémiques, 36 sont considérées comme menacées.
Si des mesures urgentes ne sont pas entreprises la Guinée risque de tomber dans une catastrophe à conséquences incalculables dans moins de 20 ans.

XI - STRATÉGIE NATIONALE DE CONSERVATION DE LA DIVERSITÉ BIOLOGIQUE ET
D'UTILISATION DURABLE DE SES RESSOURCES

11.1 - LA VISION DE LA STRATEGIE

La stratégie présente une vision globale de 15 ans

"Une population à travers toutes ses composantes socio-économiques, suffisamment informée sur les valeurs de la Diversité Biologique et les risques encourus par celle-ci, responsable et engagée pour la conservation et l'utilisation durable de ses ressources dans l'intérêt national et sous-régional pour le bonheur des générations présentes et futures"

Pour appuyer cette vision, la stratégie présente également une série de principes directeurs qui servent de fondation à la mise en œuvre de ses orientations stratégiques; La stratégie, pour orienter et canaliser les efforts futurs la Guinée fixe un cadre d'actions à tous les niveaux qui va améliorer notre capacité nationale d'assurer la productivité, la diversité et l'intégrité de nos systèmes naturels et ainsi, notre capacité de se développer de façon durable. Elle promeut la conservation de la diversité biologique et l'utilisation durable de nos ressources biologiques.
La Stratégie fixe quatre principaux objectifs:
· Conservation de la diversité biologique: assortie de 5 sous-objectifs et 35 priorités
· Utilisation durable des ressources de la diversité biologique: assortie de 5 sous-objectifs et 28 priorités
· Mesures générales de conservation et d'utilisation durable des ressources de la diversité biologique: assortie de 11 sous-objectifs et 54 priorités
· Coopération internationale: assortie de 1 sous-objectif et 8 priorités
La stratégie reconnaît que la conservation de la diversité biologique et l'utilisation durable des ressources biologiques sont fondamentales pour nos collectivités locales.
Le succès de la mise en œuvre de la stratégie dépendra en grande partie de la mesure dans laquelle toutes les tranches de la société adopteront la vision et ses principes et contribueront à la réalisation de ses objectifs.
Il s'agira :
· D'institutionnaliser les pratiques de conservation de la diversité biologique et de l'utilisation durable de ses ressources au moyen des mesures législatives, réglementaires, administratives et fiscales ;
· D'adopter des mesures favorisant des systèmes de distribution équitable des revenus provenant de l'exploitation des ressources biologiques ;
· De sauvegarder la diversité biologique en protégeant les gènes, les espèces, les habitats et les écosystèmes ;
· De valoriser les ressources de la diversité biologique de façon durable en privilégiant des systèmes d'exploitation qui ne dilapident pas le capital nature.
dans le respect des principes directeurs ci-après:
· Les stratégies, plans d'action ou programme de la diversité biologique devront être susceptibles de préserver et accroître le bien-être des populations ainsi que la productivité et la diversité des écosystèmes.
· Ils devront être susceptibles de contribuer à l'atteinte du but global que représente le développement durable.
· Les objectifs des plans devront être issus de l'ensemble de la Convention sur la diversité biologique.
· Les processus de la planification de la diversité biologique devront être adaptatifs, cycliques, participatifs et intégrés aux mécanismes décisionnels du pays.
· Les communications et négociations devront être les pierres angulaires du processus pour supporter la prise de décisions et l'action.

Ainsi , les axes stratégiques retenus sont:
· Renforcer le cadre institutionnel et légal ;
· Conserver les écosystèmes terrestres et leur diversité biologique ;
· Conserver les écosystèmes aquatiques ;
· Favoriser l'accès aux ressources de la Diversité Biologique et le partage équitable des bénéfices découlant de son exploitation ;
· Valoriser les écosystèmes et leur Diversité Biologique

C'est pourquoi la stratégie s'est concentrée sur l'intégration des préoccupations liées à la diversité biologique dans les politiques sectorielles correspondantes. Elle a défini des objectifs sectoriels qui devront être atteints par le biais de plans d'actions orientés vers:
L'identification et la surveillance
La conservation in-situ
La conservation ex-situ
L'utilisation durable des éléments constitutifs de la diversité biologique
Les mesures d'incitation
La recherche et la Formation
L'éducation et la sensibilisation du public
La réduction des effets nocifs
L'accès aux ressources génétiques
L'échange d'informations
La coopération scientifique et technique
La conservation de la diversité biologique et l'utilisation durable des ressources biologiques demandent la participation des collectivités locales, des administrations centrales, régionales et préfectorales, des ONG, des entreprises publiques et privées, des établissements d'enseignement, des Instituts de recherche et la coopération de la communauté internationale.

11. .2 - LES OBJECTIFS DE LA STRATEGIE

OBJECTIF PRINCIPAL I - CONSERVATION DE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE
Sous- objectif 1.1 : Identifier les composantes de la diversité biologique
1. Renforcer les capacités institutionnelles pour l'identification des constituants de la diversité biologique
2. Inventorier la diversité biologique, les biotopes et leurs liens
3. Cartographier les biotopes
4. Accroître la connaissance des espèces et des écosystèmes en danger

Sous- objectif 1.2 : Gérer les pressions sur la diversité biologique pour la réduction
de leurs impacts
1. Identifier et évaluer les impacts des processus qui menacent la diversité biologique
2. Définir et appliquer des mesures pour contrôler ces processus
3. Contrôler les pollutions qui ont un impact sur la diversité biologique
4. Réaliser une enquête de consommation de viande de brousse
5. Définir et appliquer des mesures pour contrôler les pressions
6. Contrôler l'introduction d'espèces exotiques qui peuvent menacer les écosystèmes
7. Contrôler les risques associés à l'introduction et à la libération des organismes génétiquement modifiés (OGM )
8. Harmoniser les concepts, plans et stratégies relatifs en particulier à la gestion de l'eau, au transport, à l'exploitation minière et énergétique, en considérant les objectifs de la conservation de la diversité biologique

Sous- objectif 1.3 : Renforcer la conservation in-situ de la diversité biologique
1. Renforcer les périmètres déjà classés par une redélimitation, un aménagement et un plan de gestion
2. Renforcer la participation populaire à la conservation de la diversité biologique et à l'utilisation durable de ses ressources
3. Déterminer des aires pour la conservation des écosystèmes, des habitats, des espèces et des paysages et procéder à leur classement au profit de l'Etat ou des communautés rurales
4. Créer des forêts classées dans les Préfectures qui en sont dépourvues
5. Mettre en œuvre une politique d'aménagement de l'espace rural et de gestion des terroirs villageois dans les zones périphériques des aires protégées
6. Réaliser un relevé de versets bibliques et Coraniques pour exploitation au profit de la conservation de la diversité biologique et de l'utilisation durable des ressources biologiques
7. Réaliser des posters ou atlas des espèces de faune ou de flore sauvages menacées ou en danger
8. Aménager des corridors pour assurer la dispersion et la migration des espèces menacées entre les aires fragmentées
9. Restaurer les superficies et les éléments endommagés des écosystèmes, des habitats et des paysages dégradés
10. Promouvoir la conservation de la diversité biologique hors des aires protégées
11. Assurer une protection convenable des réserves représentatives et primordiales pour la conservation des formes typiques de diversité biologique
12. Promouvoir la mise en œuvre de programmes de conservation d'espèces ou de populations menacées et de réintroduction d'espèces disparues
13. Promouvoir la conservation des ressources phytogénétiques et zoogénétiques agricoles
14. Recenser et codifier les us et coutumes liées à la conservation de la diversité biologique

Sous- objectif 1.4 : Renforcer la capacité nationale de conservation ex-situ
1. Développer des programmes pour la protection génétique ex-situ
2. Créer et /ou renforcer les capacités institutionnelles des structures en charge de la conservation ex-situ
3. Réhabiliter les structures de conservation ex-situ existantes
4. Identifier et combler les lacunes en matière de conservation ex-situ
5. Développer des techniques de conservation à faible coût notamment pour les espèces à propagation végétative

Sous- objectif 1.5 : Etablir un système accessible pour le contrôle de l'évolution de la
diversité biologique
1. Développer un programme de contrôle de la diversité biologique
2. Développer des méthodes facilement compréhensibles pour le contrôle des changements dans les écosystèmes et d'écosystèmes
3. Développer des indicateurs d'utilisation pratique pour le contrôle rapide de l'évolution de la diversité biologique et des écosystèmes
4. Créer un cadre national d'échanges d'informations entre le Centre National d'Echange d'Informations et les points de contrôle

OBJECTIF PRINCIPAL II - UTILISATION DURABLE DE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE
Sous- objectif 2.1: Assurer une exploitation écologiquement durable des ressources biologiques
1. Elaborer des critères nationaux pour la gestion des ressources biologiques et assurer leur application
2. Promouvoir une approche écosystème dans les processus de planification nationale de la diversité biologique
3. Etudier l'état des principaux écosystèmes en vue de leur conservation et de leur utilisation durable
4. Assurer la restauration des écosystèmes dégradées et en voie de dégradation
5. Intégrer les connaissances traditionnelles aux stratégies de conservation de la diversité biologique et de l'utilisation durable de ses ressources
6. Créer des unités de transformation des fruits et légumes
7. Améliorer les systèmes de carbonisation
8. Promotion des énergies alternatives

Sous- objectif 2.2: Remplacer progressivement les pratiques agro-pastorales et de pêches inappropriées par des pratiques écologiquement durables
1. Promouvoir des pratiques agricoles traditionnelles durables, incluant les cultivars ;
2. Promouvoir l'utilisation du biogaz comme une source d'énergie secondaire renouvelable
3. Promouvoir l'usage coutumier et les pratiques culturelles traditionnelles compatibles avec les impératifs de conservation et d'utilisation durable
4. Faire des études comparées des effets des feux précoces et tardifs sur les sols et sur la diversité biologique
5. Elaborer un texte de loi réglementant l'exploitation des plantes médicinales
6. Arrêter ou prévenir la dégradation des terres peu ou pas dégradées
7. Accroître ou restaurer la productivité des terres
8. Déterminer sur la base du principe de précaution, le seuil critique des processus et activités qui menacent la diversité biologique ;
9. Renforcer la surveillance de l'exploitation des éléments constitutifs de la diversité biologique ;
10. Promouvoir et encourager la culture et l'élevage des principales espèces de la diversité biologique

Sous- objectif 2.3: Compléter la conservation de la diversité biologique par l'introduction de pratiques durables de chasse et de pêche
1. Renforcer les mesures réglementaires existantes en vue de prévenir une chasse et une pêche anarchiques et excessives
2. Prévenir le braconnage et la chasse illicite par des activités de remplacement ou mesures alternatives
3. Créer de ranches de gibiers
4. Inventorier les ressources de faune et de flore sauvages en vue de l'établissement des quotas d'exploitation

Sous- objectif 2.4: Promouvoir un tourisme durable, respectueux de l'environnement
1. Inventorier les paysages exceptionnels, les éléments naturels marquants et le savoir traditionnel pour valorisation à des fins touristiques
2. Promouvoir l'élaboration et la mise en œuvre des plans touristiques nationaux et locaux, conjointement avec toutes les autorités impliquées dans la gestion des ressources et du tourisme en partenariat avec le secteur privé et les grandes agences internationales de tourisme.
3. Développer un tourisme national respectueux de l'environnement
4. Créer des villages artisanaux pour des fins touristiques
Sous- objectif 2.5: Promouvoir l'accès aux biotechnologies et /ou aux bénéfices qui en
résultent et garantir la sécurité des biotechnologies
1. Développer des règles administratives et juridiques appropriées pour la production, l'importation et l'utilisation des organismes vivants génétiquement modifiés et produits dérivés ;
2. Elaborer des procédures détaillées et des instruments pour l'évaluation et la gestion des risques liés à l'utilisation des organismes génétiquement modifiés
3. Développer la recherche pour identifier les menaces, combattre les effets négatifs que pourraient avoir les organismes génétiquement modifiés sur la diversité biologique.

OBJECTIF PRINCIPAL III : - MESURES GENERALES DE CONSERVATION ET D'UTILISATIONDURABLE DE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE

Sous- objectif 3.1: Renforcer les politiques existantes pour assurer la compatibilité entre la conservation de la diversité biologique et l'utilisation des ressources biologiques
1. Examiner les questions de politique générale ayant une dimension mondiale en matière de conservation de la diversité biologique et d'utilisation durable de ses ressources
2. Elaborer et/ou réviser les stratégies, plans et politiques existants pour une mise en œuvre effective de la Convention en matière d'accès aux ressources biologiques et de partage des bénéfices issus de leur exploitation
3. Renforcer l'appui à la mise en œuvre des politiques de conservation de la diversité biologique et de promotion de l'utilisation durable des ressources biologiques

Sous- objectif 3.2: Développer des outils législatifs appropriés pour soutenir la mise en œuvre de la Convention
1. Appuyer l'élaboration d'une nouvelle législation et des réglementations pour promouvoir l'accomplissement des obligations de la Convention
2. Renforcer l'application des outils législatifs existants pour l'appui à la conservation de la diversité biologique et de l'utilisation durable de ses constituants

Sous- objectif 3.3: Encourager la concertation entre tous les acteurs pour empêcher la duplication des activités et assurer une conservation effective de la diversité biologique et une utilisation durable de ses ressources
1. Assurer une participation active du secteur privé, des ONG dans les processus de planification locale, préfectorale, nationale ou régionale
2. Promouvoir des consultations des partenaires pour l'utilisation durable
3. Etablir un mécanisme de compensation pour les restrictions sur l'utilisation des ressources biologiques
4. Créer un cadre de concertation de tous les groupes et structures intéressés et impliqués dans la conservation de la diversité biologique et l'utilisation durable des ressources biologiques

Sous- objectif 3.4: Développer un système de motivation largement applicable pour la conservation de la diversité biologique et l'utilisation de ses éléments
1. Etablir une politique nationale concernant l'incitation pour la conservation de la diversité biologique et l'utilisation durable de ses constituants
2. Faire une évaluation rapide des ressources biologiques et estimer leur contribution à l'économie nationale
3. Intégrer les valeurs économiques des ressources biologiques et des services des écosystèmes dans les processus de planification.
4. Mettre en place des structures pour l'incitation à la conservation de la diversité biologique et à l'utilisation durable de ses ressources en incluant l'évaluation de leurs effets
5. Développer des mécanismes additionnels et novateurs pour le financement de la conservation et promouvoir la décentralisation et la participation des ONG comme approches d'incitation.
6. Evaluer les effets des mesures d'incitation en cours pour la conservation et l'utilisation durable de la diversité biologique

Sous- objectif 3.5 : Accorder une considération importante à la diversité biologique
dans la planification de l'utilisation des écosystèmes terrestres et aquatiques
1. Faire de la diversité biologique un élément fondamental dans tous les processus de planification de l'utilisation des écosystèmes terrestres et aquatiques
2. Introduire des réglementations environnementales dans le processus de planification des paysages en considérant la stabilité écologique, la capacité et la vulnérabilité des écosystèmes
3. Considérer les exigences écologiques dans les processus de planification des paysages
4. Tenir compte des principaux biotopes et les espèces rares dans la planification de l'exploitation des ressources

Sous- objectif 3.6: Encourager une recherche qui vise la conservation de la diversité biologique et l'utilisation durable de ses ressources
1. Elaborer un programme cohérent de recherches à court, moyen et long termes pour la conservation et l'utilisation durable de la diversité biologique
2. Elaborer des mesures réglementaires pour les expérimentations sur les constituants de la diversité biologique
3. Renforcer la recherche sur l'évaluation des risques concernant les organismes génétiquement modifiés
4. Appuyer la participation des structures nationales de recherche aux programmes internationaux de recherche en diversité biologique
5. Améliorer les méthodes de recherche existantes sur la diversité biologique

Sous- objectif 3.7: Promouvoir le renforcement des capacités humaines et institutionnelles pour la conservation de la diversité biologique et l'utilisation durable de ses ressources
1. Renforcer la capacité des institutions impliquées dans la recherche, le contrôle et la gestion de la diversité biologique.
2. Promouvoir la coopération entre les institutions nationales pour assurer une utilisation plus efficace des capacités existantes
3. Adopter des mesures réglementaires et administratives appropriées en vue d'assurer une participation active et équitable des ONG et du secteur privé à la recherche et au contrôle des modifications de la diversité biologique
4. Renforcer la capacité des ONG et autres structures évoluant dans les domaines de la diversité biologique
5. Promouvoir la formation et l'éducation d'experts pour les différents inventaires
6. Créer et/ou renforcer les capacités des institutions de recherche pour la description, la classification et le stockage scientifiques des spécimens
7. Créer des habiletés pour une diffusion efficace des données et des informations

Sous- objectif 3.8: Promouvoir toutes les formes d'éducation, de sensibilisation et d'information sur la conservation de la diversité biologique et l'utilisation durable de ses composantes
1. Appuyer la coordination des programmes de formation des différentes unités
2. Développer un programme de communication et d'information efficace entre les institutions d'éducation et les acteurs impliqués dans l'éducation en biodiversité
3. Promouvoir l'accès du secteur privé à l'information, à la formation pour sa participation effective aux activités relatives à la conservation et à l'utilisation durable de la diversité biologique
4. Promouvoir l'utilisation de nouvelles techniques et technologies dans l'éducation
5. Promouvoir les aspects éthiques de conservation et d'utilisation durable de la diversité biologique dans l'éducation;

Sous- objectif 3.9: Accorder plus d'importance à la diversité biologique dans les procédures d'évaluation des impacts sur l'environnement
1. Promouvoir l'éducation formelle pour assurer une meilleure connaissance, une meilleure compréhension et une meilleure acceptation de la nécessité de la conservation et du respect de toutes les formes de vie;
2. Promouvoir l'éducation du public pour accroître son information, son implication et sa participation active dans la conservation de la diversité biologique et l'utilisation durable de ses éléments
3. Faire de l'étude d'impact un préalable à l'implantation des projets de développement susceptibles d'influencer la conservation de la diversité biologique et l'utilisation durable de ses ressources
4. Assurer une implication active du public dans les procédures d'étude d'impacts sur l'environnement

Sous- objectif 3.10: Créer un Organisme National de coordination de la mise en œuvre des Conventions intéressant la diversité biologique et d'échange d'informations sur la conservation de la diversité biologique et l'utilisation durable de ses ressources
1. Mettre en place un mécanisme national de coordination et d'échange d'informations sur les connaissances d'ordres scientifique, technique, socio-économique et culturel en matière de diversité biologique
2. Adopter un cadre juridique pour faciliter l'accès aux ressources et la circulation de l'information
3. Créer et/ou renforcer les bases de données sur la diversité biologique
4. Promouvoir l'application de nouvelles technologies dans la gestion des données

Sous- objectif 3.11: Mettre en place un mécanisme de support financier pour la conservation de la diversité biologique et l'utilisation durable de ses ressources
1. Promouvoir l'accroissement des investissements pour la conservation de la diversité biologique et l'utilisation durable de ses ressources
2. Appuyer les initiatives privées pour la restauration des écosystèmes dégradés et la protection de la diversité biologique
3. Promouvoir la création d'un fonds spécial pour le renforcement de la conservation de la diversité biologique et l'utilisation durable de ses ressources

OBJECTIF PRINCIPAL IV - COOPERATION INTERNATIONALE
Sous- objectif 4.1 : Renforcer la coopération sous régionale, régionale et internationale pour la conservation de la diversité biologique, l'accès et l'utilisation durable des ressources biologiques et le partage juste et équitable des bénéfices issus de l'exploitation.
1. Promouvoir la participation de la Guinée à la coopération technique et scientifique avec les Parties à la Convention
2. Participer activement dans toutes les initiatives concernant la conservation de la diversité biologique et l'utilisation durable de ses ressources
3. Renforcer la coopération dans le cadre de la conservation in-situ avec les pays voisins en désignant des aires protégées additionnelles bilatérales et multilatérales.
4. Renforcer la coopération dans le cadre de la recherche pour la conservation de la diversité biologique et l'utilisation durable de ses ressources
5. Encourager l'exploitation des progrès de la recherche scientifique sur la diversité biologique
6. Renforcer les liens entre les structures de mise en œuvre de la Convention sur la diversité biologique et d'autres Conventions appropriées
7. Etablir des politiques appropriées pour promouvoir l'accès et le transfert de technologies
8. Faciliter l'échange de l'informations par le renforcement du Centre d'échange

11.3 LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE ET DE SES PLANS D'ACTIONS

La coordination de la mise en œuvre de la stratégie et des plans d'action sera assurée par un organisme qui sera créé à cet effet et dénommé:
Bureau National de coordination de la mise en œuvre de la stratégie et des plans d'action sur la diversité biologique (BNCMO/SPA-DB)
Cet Organisme aura pour mission :
· de veiller à la mise en œuvre de la convention sur la diversité biologique en Guinée ;
· de fournir aux spécialistes des informations utiles en diversité biologique ;
· de sensibiliser le grand public à travers les publications et expositions de collections, de spécimens, films documentaires et autres ;
· de créer et entretenir une base de données pour la conservation et la gestion des ressources naturelles ainsi que sur la biotechnologie ;
· de publier les travaux de recherche et de vulgarisation sur la diversité biologique ;
· d'être au service des décideurs, industriels, scientifiques, organisations environnementales,
· d'agir à titre d'intermédiaire entre les utilisateurs et les fournisseurs de l'information sur la diversité biologique ;
· de promouvoir la collaboration avec les organisations et institutions similaires ou intervenant dans le domaine de la biodiversité
· de faire office de point focal du réseau constitué par toutes les agences nationales publiques et privées impliquées à la conservation ou dans la mise en valeur de la diversité biologique ;
· de susciter la prise de mesures pour un développement durable qui signifiera considération de la vie comme un tout pour un monde meilleur (Point 8 de la déclaration des ONG à Rio)
Cet organisme sera rattaché à la Direction Nationale de l'Environnement qui a pour mission de mettre en œuvre la politique nationale en matière d'environnement.

11.4 - LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT

Objectifs d'une stratégie de financement

La Guinée vient d'amorcer l'étape finale du processus d'élaboration de la stratégie nationale et du plan d'action de la diversité biologique. Les documents produits à l'issue de ce processus hautement participatif ne pourront être d'aucune utilité si leur contenu n'est pas répercuté concrètement sur le terrain en termes de projets financés sur une base durable.
De plus en plus, la plupart des bailleurs de fonds traditionnels émettent des réserves quant à leurs capacités respectives à pouvoir supporter individuellement le poids de financement des projets dans les pays en développement. Plusieurs raisons motivent cette attitude, notamment la pression des contribuables du Nord à qui leurs gouvernements respectifs imposent une certaine rationalisation interne des dépenses, lutte contre le déficit oblige, ainsi que le questionnement relatif à la " rentabilité " des financements opérés dans les pays en développement. Enfin, il semble tout à fait légitime que les souscripteurs puissent à un certain moment se poser la question de la durabilité des projets au regard de leurs interventions financières.
A l'heure de la mondialisation et de l'émergence de la nouvelle économie avec le cortège d'outils nouveaux et de nouvelles façons de faire, il est impératif qu'une démarche de financement de la mise en œuvre d'une stratégie nationale et d'un plan d'action de diversité biologique puisse opérer une certaine adaptation en optimisant l'arsenal de conjonctures, d'outils et même la prédisposition actuelle de certains acteurs-clés tant sur le plan national qu'international.
L'élaboration d'une stratégie de financement se justifie à travers un besoin grandissant d'internalisation des mécanismes de financement. Cette stratégie de financement est la seule garante de à la rentabilité des financements. De plus, une stratégie claire et cohérente de financement constitue un instrument puissant de mobilisation de fonds en provenance de diverses sources assurant ainsi la logique d'additionnalité. La stratégie de financement ayant comme toile de fond le contexte local, national et international actuel ratissera large et permettra d'aller chercher également des acteurs importants qui jusqu'à tout récemment étaient ignorés surtout des projets d'environnement. Il s'agit du secteur privé. La présente partie propose une démarche à travers laquelle, la Guinée entend mobiliser l'ensemble des acteurs souscripteurs en vue d'établir un mécanisme de financement durable des activités proposées dans le plan d'action national de la diversité biologique. On entend ici par souscription, toutes les formes de contributions qu'elles soient en nature ou en espèces. Font également partie des contributions, les paiements de salaire des employés affectés dans les projets.
Souscripteurs - cibles :

Au niveau national
· l'Etat guinéen ;
· la Coopération bi et multilatérale ;
· le secteur privé national (domaines minier, agricole, agro-alimentaire, forestier, pêche, génie civil, chemin de fer, pétrolier, brasserie, tabac etc.) comprenant :
· les corporations ;
· les entrepreneurs.
· les sociétés para-étatiques et loterie nationale ;
· les mécènes nationaux (commerçants ou profession libérale) ;
· les mutuelles, associations caritatives nationales

Au niveau international
· les Agences d'aide traditionnelles ;
· les parcs zoologiques et botaniques;
· Certains centres de recherche étrangers ayant comme thèmes de recherche prioritaires certaines espèces spécifiques de la diversité biologique de la Guinée;
· les compagnies aériennes opérant en Guinée (Air France, Sabéna, etc.);
· les compagnies de fret et de transport maritime ;
· les grandes revues traitant des questions d'environnement (National Geographic, Revue GEO, etc.) ;
· les Fondations et les mécènes ;
· les grandes corporations multinationales (IBM, Microsoft, Compagnies pharmaceutiques, etc.)

Etapes du processus :

· Préparer un document succinct de présentation de la stratégie et du plan d'action de la diversité biologique de la Guinée (dépliant en couleur à l'intention des souscripteurs potentiels) et si possible un site Web avec plus de détails. Le dépliant et le site, non seulement, présenteront la stratégie et le plan d'action mais devraient démontrer comment les souscripteurs potentiels auront avantage à s'engager dans ce partenariat;
· Procéder dans un premier temps à l'identification des souscripteurs potentiels à l'intérieur des catégories mentionnées ci-haut (ratisser le plus largement possible).
· Procéder à un sondage- promotion auprès des souscripteurs potentiels sélectionnés. Ce premier sondage devrait permettre à la Coordination de l'UNBio de connaître le profil, les intérêts et le degré d'engagement social effectif ou potentiel de chacun des souscripteurs. Le sondage permettra aussi d'apprécier jusqu'où les souscripteurs potentiels sont prêts à aller dans le financement ou le support en nature des activités proposées. Enfin, il donnera l'occasion aux souscripteurs potentiels de préciser comment leur contribution financière ou en nature pourra être rentabilisée sur le plan promotionnel. Ce sondage devrait aussi permettre d'identifier conjointement (UNBio et souscripteurs) les mécanismes par lesquels les souscripteurs pourront optimiser les services du futur BNCMO/SPA-DB. Cela suppose que le mandat , le statut, le mode de fonctionnement y compris les types de financement des activités du BNCMO/SPA-DB devront donc faire l'objet de discussions préalables avec les souscripteurs potentiels des projets.
· Table - ronde des souscripteurs. C'est à la suite de l'intérêt exprimé par les souscripteurs potentiels que s'opérera la sélection des structures ou individus qui seront invités à la table-ronde. Il est important de préciser qu'il existe par endroits, dans certains pays du nord notamment au Canada des mécanismes qui permettent à des firmes de génie ou autres d'accéder rapidement à des financements du bilatéral pouvant être utilisés en pareil cas. Il est donc fortement suggéré d'identifier et d'inviter certaines de ces firmes opérant ou intéressées à la Guinée même si elles ne sont pas catégorisées comme des souscripteurs directs.

Préparation de la table-ronde en collaboration avec une expertise internationale:

· Production du dépliant ;
· Production d'un site Web promotionnel ;
· Finalisation de la liste des souscripteurs potentiels ;
· Confection et envoi d'un questionnaire de sondage auprès des souscripteurs potentiels (par courrier postal et ou par Internet). Il faudra préalablement contacter individuellement les souscripteurs potentiels afin de les sensibiliser pour qu'ils puissent répondre aux questions du sondage, émettre leurs opinions et manifester leurs attentes ;
· Identification des participants à la table-ronde ;
· Invitation ;
· Réalisation de la table-ronde