CEIAN 2010

La Vague verte

 

Initiative mondiale pour planter des arbres

Année Internationale de la Biodiversité 2010

HTML Document IV - Accès aux ressources biologiques et équité du partage

Cette page contient les informations sur le partage des bénéfices des ressources de la biodiversité.

Release date 15/03/2010
Contributor saidou doumbouya
Geographical coverage Guinée
Keywords Partage,équité,bénéfice, biodiversité

Le partage équitable des bénéfices issus de l'exploitation des écosystèmes et des ressources biologiques n'a pas encore pris toute son importance en Guinée. Les textes législatifs et réglementaires se rapportant à cette question sont assez timides.
En conséquence tant sur le plan national qu'international , l'accès aux ressources est ouvert, sans mécanismes de distribution équitable des avantages, sans droits et devoirs clairement définis.

SUR LE PLAN NATIONAL
Aborder le problème du partage équitable des bénéfices issus de l'exploitation des ressources des écosystèmes revient à analyser la problématique juridique.
La Guinée a élaboré et adopté une série de textes législatifs et réglementaires relatifs à la gestion de l'environnement en général et des ressources biologiques en particulier. Ces textes ne régissent pas clairement le processus de distribution des bénéfices.
Les principaux sont :
- les Codes minier, de faune, forestier, pastoral, de l'Elevage et des produits animaux, de pêches maritimes et continentales, le code foncier et domanial ;
- le Décret portant organisation et modalités de fonctionnement du fonds de sauvegarde de l'environnement ;
- l'Ordonnance portant régime financier et fiscal des Communautés Rurales de Développement (CRD).

SUR LE PLAN INTERNATIONAL
Sur ce plan les éléments du partage équitable ne sont pas suffisamment maîtrisés. Par exemple, les codes forestier et de pêche stipulent que la délivrance d'autorisation d'exploitation des ressources aux sociétés étrangères est subordonnée à l'acquittement préalable de taxes et redevances dont l'assiette, le taux et les modalités de paiement sont fixés par arrêtés conjoints des Ministres chargés des finances et ceux de tutelles.
La Guinée fournit des variétés de palmiers à huile à d'autres pays comme l'Indonésie.
En matière de banques de gênes la Guinée compte actuellement 899 entrées dans les collections mondiales (matériel génétique des variétés locales et les nouvelles créations variétales à partir de nos Centres de Recherches Agronomiques). Ces gènes sont stockés dans les principales collections.
Dans le cadre des échanges en agro-biodiversité, la Guinée a reçu des variétés améliorées de céréales des pays amis tel que la Chine.
En matière de ressources forestières : Vingt deux (22) espèces de bois sont mises sur le marché. En plus, le bois est exporté sous forme de produits finis (statuettes, masques, tam-tams, meubles), vers la Hollande, la France, la Belgique, l'Allemagne, l'Angleterre, le Japon, les Etats Unis, la Russie et l'Ukraine.
En matière de faune sauvage l'exportation porte sur :
- les reptiles (serpent boa, varan, crocodile, tortue, vipère), par des particuliers ;
- les oiseaux (Psitacidae, Gruidae, Estridae, Colombidae, Musophagidae, Proceïdae, Turdidae, Alcidinidae), en direction de l'Europe.
- les mammifères vivants (Céphalophes à flanc roux et de Grimm, chimpanzés, Guib harnaché et félins) en direction de la Belgique, l'Allemagne, la Hollande et l'Espagne ;
- les ressources halieutiques vivantes: essentiellement les représentants de trois familles (Cichlidae, Ciprinodontidae et Ciprinidae) ;
- les ressources halieutiques congelées, fumées ou séchées: (raies et requins; crustacées, céphalopodes, bivalves et gastéropodes et les poissons osseux).
En matière de faune domestique:
Dans le cadre de l'amélioration de la productivité de la race bovine "NDama ", la Guinée a importé la Krasnaya de l'ex Union Soviétique.
La N'Dama, en raison de sa rusticité et de sa trypanorésistance fait l'objet d'un commerce intense sur le plan régional.

En matière de recherche :
Depuis très longtemps des chercheurs étrangers se sont particulièrement intéressés à la Guinée, pour des informations scientifiques et de bio prospection.
Nombreuses sont les ressources génétiques et biologiques guinéennes auxquelles l'extérieur a eu accès, soit légalement soit illégalement. Cependant, les informations scientifiques et même les traces sur les éléments prélevés et exportés par les chercheurs indépendants ou en coopération ne sont pas correctement suivies.
Les principales ressources animales qui ont fait objet d'étude sont:
- les ressources d'élevage: telle l'espèce bovine N'dama ;
- les ressources de la faune sauvage: les chimpanzés de Bossou, - les crapauds vivipares des monts Nimba, les insectes des réserves de biosphère du Nimba et du Ziama