CEIAN 2010

La Vague verte

 

Initiative mondiale pour planter des arbres

Année Internationale de la Biodiversité 2010

HTML Document Introduction

L'introduction sur l'identification des besoins de renforcement de capacités.

Release date 27/03/2010
Contributor saidou doumbouya
Geographical coverage Guinea
Keywords Financement, stratégie, ressources, durabilité

La culture guinéenne est traditionnellement protectrice de l’environnement et des valeurs des écosystèmes. Les populations sont dépositaires de nombreuses connaissances dont la pratique a conservé les écosystèmes, la faune et la flore tout en tirant partie des valeurs économiques, dans le respect des équilibres écologiques. L’économie traditionnelle a longtemps reposé sur l’exploitation des ressources de la nature (sol, eau, faune et flore). Ces ressources étaient gérées collectivement, selon des règles coutumières avec une autorité traditionnelle responsable. La gestion s’est longtemps exprimée par la répartition annuelle des terres de culture, la délimitation des zones de réserve, la protection de certaines espèces de végétaux et d’animaux, l’organisation des cueillettes, des pêches collectives, l’initiation des chasseurs et des guérisseurs traditionnels aux bonnes pratiques, la réglementation de la transhumance et les brûlis etc.

Ces connaissances, innovations et pratiques traditionnelles favorables à la conservation et à l’utilisation durable de la diversité biologique ont été transmises de génération en génération.

L’abrasion des coutumes par la vie moderne occidentalisée a actuellement brisé les structures traditionnelles de gestion des ressources naturelles dans le maintien des équilibres.

Les connaissances, innovations et pratiques peuvent rendre aujourd’hui encore de grands services pour le redressement des modes et systèmes d’exploitation préjudiciables à la diversité biologique.

La maîtrise et l’accès aux connaissances du mode de vie traditionnel promouvra un intérêt de la population en général pour la conservation et l’utilisation durable de la diversité biologique. Il est alors impérieux de chercher à lever les contraintes et définir dès à présent les besoins en renforcement de capacités pour assurer la collecte, la mise en banque et l’exploitation judicieuse des connaissances traditionnelles en conservation et utilisation durable de la diversité biologique avant qu’elles s’éteignent sous l’effet de la modernité.

Les objectifs visés par la présente étude sont les suivants :

  • Elaborer une liste du potentiel de connaissances, de pratiques et d’innovation susceptibles d’être breveté 

  • Etablir un recueil des dispositions juridiques pertinentes à élaborer et à faire adopter pour favoriser la participation des populations à la collecte des données et informations et la valorisation des connaissances, des pratiques et les innovations traditionnelles de conservation et d’utilisation durable de la diversité biologique

  • Elaborer un recueil des besoins en renforcement des capacités pour la préservation et l'exploitation du savoir et du savoir faire traditionnels, favorables à la diversité biologique.