CEIAN 2010

La Vague verte

 

Initiative mondiale pour planter des arbres

Année Internationale de la Biodiversité 2010

HTML Document Chapitres II-III : Analyse des capacités nationales en matière de taxonomie

L'analyse des enquêts pour l'identification des besoins en matière de taxonomie et la formation de personnes pour les inventaires. l'identification des besoins de renforcement des capacités infrastructurelles

Release date 26/03/2010
Contributor saidou doumbouya
Geographical coverage Guinea
Keywords CBD, besoin, information, renforcement de capacité

L’analyse approfondie des résultats d’enquête a permis d’identifier d’une part, les insuffisances nationales en matière de taxonomie, et d’autre part, les personnes ressources pouvant assurer la formation aux méthodes d’inventaire taxonomique.

2.1 – Les insuffisances des capacités taxonomiques :

En dépit de l’existence de 34 institutions évoluant dans le domaine de la taxonomie et d’un nombre important de personnes ressources en Guinée, beaucoup d’insuffisances restent à combler pour parvenir à un inventaire exhaustif de la diversité biologique. Citons entre autres :

  • l’insuffisance d’infrastructures taxonomiques adéquates ;

  • la faiblesse des équipements de terrain et de laboratoire ;

  • le manque de soutien financier ;

  • un cadre juridique et socio-économique peu adapté ;

  • un déficit de taxonomistes confirmés ;

  • l’absence de synergie au niveau institutionnel et humain ;

L’ensemble de ces carences appelle des mesures urgentes de renforcement des capacités en matière de taxonomie.

 

2.2 - Personnes ressources pouvant assurer la formation aux méthodes d’inventaire taxonomique

 

En se fondant d’une part sur le cursus universitaire et d’autre part sur l’expérience pédagogique des personnes enquêtées (enseignement, animation de séminaire, ateliers, conférences, etc.) dans le domaine de la taxonomie, 36 formateurs potentiels ont été identifiés.

Ces personnes ressources pourraient constituer un noyau de formateurs pour amorcer le renforcement des capacités humaines pour des inventaires taxonomiques de la diversité biologique nationale.

 

 

CHAPITRE III : BESOINS EN RENFORCEMENT DES CAPACITES

 

Les besoins exprimés par les différentes institutions sont multiples, eu égard d’une part, à l’insuffisance des infrastructures et de leur sous-équipement, et d’autre part, au nombre relativement faible de taxonomistes et l’insuffisance de pratique professionnelle.

Les besoins ont été regroupés en deux catégories: les besoins liés aux infrastructures et les besoins en formation. 

 

3.1 – Besoins en renforcement des capacités Infrastructurelles

Plusieurs carences ont été recensées au niveau des infrastructures. Il s’agit entre autres de la vétusté des installations et de leurs sous-équipements. Il en résulte un besoin notoire en équipement de tout genre (terrain, laboratoire, documentation, logistique, etc..). Le tableau ci-après illustre les principaux besoins exprimés par les institutions concernées.

 

Tableau n3: Besoins exprimés en infrastructures et en équipements.

 

Type d'infrastructure

Nature des besoins

Nombre/Quantité

Nombre d'institutions

Herbier

Locaux à créer et/ou à aménager

16

 

 

Equipement de terrain

16 lots

13

 

Equipement de fixation et de montage

16 lots

 

 

Documentation (clés de détermination

et autres ouvrages techniques)

16 coffrets

 

Jardin botanique

Matériel de délimitation (grillages et divers),

6 lots

 

 

Engins agricoles (tracteurs et accessoires)

6

6

 

Equipement aratoire

6 lots

 

Muséum (à multiples

Collections animales)

Locaux à créer et/ou à aménager

3

 

 

Equipement taxidermique

3 lots

3

 

Equipement de conservation

3 lots

 

Vivarium / Animalerie

Locaux couverts à aménager

3

 

 

Installation à ciel ouvert

6

6

Droguier

Local à aménager

2

 

 

Equipement de préparation

2 lots

2

 

Equipement de conservation

2 lots

 

Laboratoire

Locaux à créer et/ou à aménager

12

 

 

Outillage technique (matériel de labo)

12 lots

12

Administration

Locaux à restaurer

34

 

 

Equipement informatique

et connexion à Internet

34

34

 

Moyens logistiques

34

 

 

3.2 - Besoins pour la mise en place d’un réseau de groupe multidisciplinaire pour la collecte de données basée sur l’approche écosystémique

 

Les principaux écosystèmes en Guinée sont les suivants : la mangrove, la forêt dense humide, la forêt sèche et les savanes d’une part, et d’autre part les écosystèmes aquatiques dont les écosystèmes marins et les écosystèmes des eaux intérieures.

Le réseau de groupe multidisciplinaire à bâtir doit se fonder sur cette réalité.

 

Tableau n° 4 : Besoins en équipement exprimés par le réseau du groupe multidisciplinaire

 

Types d'écosystème

Spécialités

Besoins

1

Mangrove

Botanistes

Equipement de terrain et individuel propres

 

 

Entomologistes

aux disciplines concernées

 

 

Ornithologues

Moyens logistiques, équipement de labo,

 

 

Mammalogistes

équipement informatique

 

 

Malacologues

 

 

 

Ichtyologues

 

 

 

Herpétologistes

 

2

Forêt dense humide

Botanistes

Equipement de terrain et individuel propres

 

 

Entomologistes

aux disciplines concernées

 

 

Ornithologues

Moyens logistiques, équipement de labo,

 

 

Mammalogistes

équipement informatique

 

 

Malacologues

 

 

 

Herpétologistes

 

 

 

Batracologistes

 

3

Forêt sèche

Botanistes

Equipement de terrain et individuel propres

 

 

Entomologistes

aux disciplines concernées

 

 

Ornithologues

Moyens logistiques, équipement de labo,

 

 

Mammalogistes

équipement informatique

 

 

Herpétologistes

 

4

Savanes

Botanistes

Equipement de terrain et individuel propres

 

 

Entomologistes

aux disciplines concernées

 

 

Ornithologues

Moyens logistiques, équipement de labo,

 

 

Mammalogistes

équipement informatique

 

 

Herpétologistes

 

5

Ecosystème marin

Algologistes

Equipement de terrain et individuel propres

 

 

Ornithologues

aux disciplines concernées

 

 

Mammalogistes

Moyens logistiques, équipement de labo,

 

 

Herpétologistes

équipement informatique

 

 

Malacologistes

 

 

 

Zooplanctonologistes

 

 

 

Ichtyologiste

 

6

Ecosystème des eaux

Algologistes

Equipement de terrain et individuel propres

 

Intérieures

Ornithologues

aux disciplines concernées

 

 

Mammalogistes

Moyens logistiques, équipement de labo,

 

 

Herpétologistes

équipement informatique

 

 

Zooplanctonologistes

 

 

 

Ichtyologiste

 

 

3.3 Besoins exprimés pour la formation

Les niveaux de qualification et les profils professionnels des personnes ressources répertoriées sont assez variables. Ils correspondent presque tous au niveau universitaire, voire Post-universitaire. Ainsi, les besoins exprimés en matière de formation sont de deux ordres : formation Doctorale et DEA, Stage de perfectionnement /voyages d’études et expéditions scientifiques. Il convient de signaler qu’en dépit de leur niveau de qualification appréciable, la quasi-totalité des spécialistes répertoriés conduiraient difficilement un programme national conséquent d’inventaire exhaustif de la diversité biologique, sans compétences supplémentaires.

Ceci est dû au manque d’expérience de terrain de la plupart des spécialistes, conséquence de la faiblesse des ressources financières permettant l’implication constante de ces derniers dans des travaux d’inventaire de grande envergure. Le tableau ci-dessous donne les besoins exprimés pour la formation.

 

Tableau n°5 : Les besoins de formation exprimés par les personnes ressources répertoriées.

 

Spécialités

STAGE

Voyage d’études

DEA

DOCTORAT

Virus

 

 

 

5

Protcaryotae

5

 

 

2

Proctostista

 

 

 

 

Algues

1

 

 

1

Protozoaires

5

 

 

9

Animalia

 

 

 

 

Insectes

7

1

 

9

Crustacées

1

 

 

 

Mollusques

2

 

 

3

Autres invertébrés

2

 

 

4

Poissons

14

 

 

10

Oiseaux

4

 

 

 

Reptiles

1

 

 

1

Mammifères

12

 

 

9

Eumycota

3

 

 

1

Plantae

 

 

 

 

Bryophytes

2

 

 

 

Ptéridophytes

 

 

 

 

Spermaphytes

27

7

1

20

Total

86

8

1

73

 

3.4 – Amélioration du cadre juridique, socio-économique et des conditions de coopération institutionnelle.

Le constat des insuffisances du cadre juridique, socio-économique et du faible niveau de coopération institutionnelle appelle :

  • une clarification des missions assignées à chaque institution oeuvrant dans le domaine de la taxonomie,

  • le création d’une synergie entre les diverses institutions taxonomiques,

Pour cela il convient notamment  de prendre :

  • des mesures législatives, administratives ou des politiques générales, en vue de partager les résultats de la recherche.

  • des mesures pour la mise en place des mécanismes d’échange en vue d’encourager et de faciliter la coopération scientifique et technique

  • des mesures urgentes d’amélioration des dispositions juridico-économiques nationales en faveur d’une meilleure prise en charge des problèmes taxonomiques.